Articles

Les Dialogues de Grégoire le Grand décrivent la rencontre de Scholastique et de son frère Benoît. Ils rappellent une autre rencontre entre un frère et une soeur, celle de Grégoire de Nysse et de Macrine, que rapporte la Vie de sainte Macrine. Véronique Dupont montre que ces deux récits relèvent d’une même « histoire » qui raconte la communion d’un frère et d’une soeur en quête de Dieu.

La dernière Journée d’amitiée augustinienne a eu pour thème « Prier les Psaumes avec saint Augustin ». À cette occasion, Marcel Neusch a prononcé une conférence sur « La lecture augustinnienne des Psaumes ». Nous en publions ici le texte avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Sainte Macrine est née au début du quatrième siècle. Certains de ses frères sont réputés : Basile († 379) fut évêque de Césarée en Cappadoce, Grégoire († 395) fut évêque de Nysse. Macrine s’orienta très tôt vers la vie contemplative. Elle exerça une influence spirituelle décisive sur les membres de sa famille. Sa vie se déploie comme une liturgie qui la conduit au partage de la vie divine.

L’article suivant : « Introduction ou liminaire ? Pour une nouvelle lecture de Grégoire de Nysse, "Réfutation de la profession de foi d’Eunome", § 1-19 » a fait l’objet d’une communication lors du IXe Congrès international sur saint Grégoire de Nysse. Cette assemblée s’est déroulée à Athènes les 7-12 septembre 2000. Les actes sont parus sous le titre : Jesus-Christ in St. Gregory of Nyssa’s Theology, Athènes 2005.

Articles : 0 | 10 | Tout afficher