Sérapion d’Antioche

Sérapion, évêque d’Antioche de Syrie entre 191 et 211, adresse une lettre à l’Église de Rhossos en Cilicie. Il y adopte une position à la fois ouverte et prudente en ce qui concerne l’évangile apocryphe de Pierre, ouvrage qu’il ne connaissait pas, et qui avait été mis en circulation dans la communauté par des chrétiens docètes, c’est à dire par des croyants qui peinaient à reconnaître ou qui refusaient de confesser que le Fils de Dieu s’est réellement incarné en un homme, Jésus.

Un passage de cette lettre a été sauvegardé par Eusèbe de Césarée. L’historien de l’Église mentionne encore deux autres courriers de l’évêque d’Antioche, il en cite quelques petits fragments. Tout le reste de la correspondance de Sérapion a été perdue.