Mardi 27 janvier 2004 — Dernier ajout vendredi 9 avril 2010

Cyprien de Carthage : De l’unité de l’Église

Traduction parue aux Éditions A.I.M.

Vous trouverez ici l’essentiel du traité De l’unité de l’Église. Ce texte est précédé d’une brève présentation de saint Cyprien et d’une mise en situation de l’ouvrage.

Le traité De l’unité de l’Église a été rédigé à Carthage, en Afrique du Nord, en 251. Cyprien, l’évêque du lieu, adopte une position miséricordieuse à l’égard des lapsi, ces chrétiens qui n’ont pas su résister à la persécution et qui ont sacrifié aux idoles. Il adresse par contre une sérieuse mise en garde aux confesseurs de la foi (les chrétiens qui ont été fidèles lors des persécutions) qui, sous prétexte d’avoir fait face aux intimidations impériales se croient désormais définitivement sauvés. Il n’en est rien, dit Cyprien. Il convient de vivre en fidélité avec l’Évangile jusqu’au terme de sa vie, sans quoi on n’est pas sauvé. Il les met également en garde contre l’orgueilleuse tentation de créer une église parallèle à la grande Église. Cela n’aboutirait à rien car « hors de l’Église, il n’y a pas de salut » (§ 6, traduit ici : personne ne peut se sauver en dehors de l’Église).

Rares sont les expressions patristiques qui connurent un tel succès. Plus rares encore, celles qui auront été aussi mal comprises. Cet adage de Cyprien ne s’adressait pas à des non-chrétiens (elle ne les exclut donc pas du salut), mais à des chrétiens qui, tout en reconnaissant que le Christ est le Sauveur, cherchaient à constituer une autre église, divisant ainsi la tunique du Christ.

Cliquez pour télécharger le traité De l’unité de l’Église.

Participez à la vie du site !