1re Petite journée de patristique
Mercredi 4 mars 2009

Saint Martin et l’évangélisation des campagnes de l’ouest

Saintes, 21 mars 2009

Qu’est-ce qu’évangéliser ? Qu’est-ce que faire naître des communautés chrétiennes dans des cultures qui n’ont jamais entendu parler du Christ ? Qu’est-ce qu’être témoin d’une espérance qui nous permet d’aller sereinement vers demain au milieu d’autres systèmes de valeurs ou de croyances ?

Telle fut l’expérience de Martin, un ancien soldat, fondateur de la première communauté monastique d’Occident à l’instigation de l’évêque Hilaire de Poitiers, et que, bientôt, les chrétiens de Tours réclameront comme pasteur.

Or Martin était illettré, venait d’une région reculée et lointaine de l’empire romain, ne parlait pas le gaulois des paysans de l’Ouest. Pourtant en quelques années - de 371 à 397 -, il va devenir l’Apôtre des Gaules selon l’expression de son biographe Sulpice Sévère, ce que rappellent toujours aujourd’hui les 220 villes ou villages de France placés sous son patronage.

C’est à cette extraordinaire figure apostolique et à sa « stratégie missionnaire » que va s’attacher cette première Petite Journée de Patristique à Saintes.

21 mars 2009

Saint Martin et l’évangélisation des campagnes de l’ouest.

  • Léopold Maurel (archéologue départemental), La villa de l’époque gallo-romaine aux débuts du Moyen Âge : l’exemple du site de Saint-Saturnin du Bois en Charente-Maritime.
  • Pascal-Grégoire Delage (Séminaire de Bordeaux), Auditeurs des champs, auditeurs des villes : les supporters de Martin de Tours.
  • Vincent Zarini (Université Paris IV-Sorbonne), La spiritualité de la rencontre dans les Vies antiques de saint Martin.
  • Marc Milhau (Université de Poitiers), Les « vertus » de saint Martin.
  • Michel Cozic (Université de Poitiers), Saint Martin et Paulin de Nole, une amitié « paradoxale » ?
  • Annie Wellens (écrivain), Vérité littéraire d’une hagiographie.

Renseignements et inscription :

Contact : Courriel.

Télécharger le bulletin d’inscription.