Mardi 26 janvier 2010 — Dernier ajout vendredi 9 avril 2010

Basile de Césarée : Prologue aux esquisses ascétiques

Prologue vi aux Règles morales.

Nous publions ici la lettre d’envoi que Basile adjoignit à ses Règles morales lorsqu’il expédia celles-ci à ses correspondants.

otre Seigneur Jésus-Christ a donné cet ordre : « Ce que je vous dis dans l’obscurité, répétez-le au grand jour ; ce qui vous est dit à l’oreille, publiez-le sur les toits » [1]. L’Apôtre, lui, a montré à quel point est redoutable la sentence qui menace le silence, en disant aux anciens d’Éphèse : « Je proteste aujourd’hui devant vous que je suis innocent de votre sang à tous, car je n’ai pas manqué de vous annoncer le dessein de Dieu tout entier » [2], et il nous prescrit de faire de même lorsqu’il écrit : « Rappelle tout cela, et atteste devant Dieu » [3]. Par conséquent, puisqu’il ne m’est pas possible de témoigner en personne devant tous au sujet des commandements du Seigneur, j’ai du moins cru nécessaire d’écrire à votre charité à tous dans le Christ : j’éviterai pour moi la condamnation et vous, vous serez pleinement informés, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de tout ce qui vous concerne. Ainsi vous ne tomberez pas, par ignorance, « sous l’aiguillon de la mort, c’est-à-dire le péché » [4], vous ne transgresserez aucun commandement de Dieu, dont il est écrit : « Mon commandement est vie éternelle » [5], vie de laquelle vous ne serez pas exclus, parce que le Seigneur a dit : « Celui qui désobéit au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu est sur lui » [6] ; et nous, nous ne serons pas, à cause de notre silence, tenu pour responsable du sang de ceux qui auraient trouvé la mort par le péché.

La décision prise me fournira : en premier lieu, la cause et le danger d’une telle discorde et d’une telle opposition entre les Églises de Dieu et entre chacun ; en second lieu, les exemples tirés de l’Écriture qui montrent fortement et terriblement punie toute infraction à un commandement de Dieu, au point que, parût-on avoir observé la plupart des commandements, si l’on en néglige quelques-uns, voire un seul, ou si l’on garde un silence indifférent devant le pécheur, sans montrer le bon zèle exigé par Dieu, cela suffira pour être puni, et si même cela arrive par ignorance, on n’échappera pas au châtiment [7].

Elle comprendra, après, la pieuse profession de foi en Dieu le Père, le Fils également Dieu et le Saint Esprit [8]. Ensuite, la notion de ce qui nous est commandé par l’Écriture, ce dont doivent s’abstenir et ce à quoi doivent surtout apporter leur zèle ceux qui ambitionnent la vie éternelle et le royaume des cieux, et elle exposera également ce qui est demandé en particulier à chacun selon son ordre ou son rang. Sur quoi, elle s’efforcera de nous donner, sommairement et en résumé, d’après les saintes Écritures, et sous forme de règles, comme la marque distinctive du chrétien et ensuite, de la même façon, le caractère de ceux qui président à la prédication de la doctrine du Seigneur, en qui brilleront l’exactitude et l’extrême pureté de vie, et en qui éclatera la dignité, pour l’appeler ainsi, de ceux qui se distinguent en elle.
À la suite, nous ajouterons toutes les réponses que j’ai données aux questions des frères concernant l’ascèse en commun de la vie selon Dieu [9]. De tout, j’envoie les copies à votre charité dans le Christ, afin que s’accomplisse en vous la parole de l’Apôtre : « Confie cela à des hommes fidèles, qui soient capables d’instruire ensuite les autres ».

Source :

Saint Basile, Les règles morales et portrait du chrétien, trad. Léon Lèbe, Éditions de Maredsous, Maredsous 1969, p. 15-17.

Texte grec : PG 31, 1509-1513.

[1] Mt 10, 27.

[2] Ac 20, 26-27.

[3] 2 Tim 2, 14.

[4] 1 Co 15, 56.

[5] Jn 12, 50.

[6] Jn 3, 36.

[7] Voir Du jugement de Dieu.

[8] PG 676-692. Nous publierons prochainement cette profession de foi.

[9] Les règles morales.

Participez à la vie du site !