Dimanche 6 août 2006 — Dernier ajout vendredi 9 avril 2010

Tertullien. Dire Dieu un et trois.

Après avoir présenté l’homme et son œuvre, nous parlerons du montanisme, mouvement auquel Tertullien accorda sa sympathie, puis du monarchianisme qu’il combat particulièrement dans son livre Contre Praxéas. En un second temps seront exposés quelques éléments facilitant la compréhension de la théologie trinitaire de Tertullien.

Tertullien a été un polémiste brillant et redoutable. Ses écrits sont les fruits des luttes incessantes qu’il mena pour défendre les chrétiens persécutés par les autorités politiques, les catholiques agressés par les différents mouvements gnostiques, les montanistes marginalisés et condamnés par ceux qu’il appellera les psychiques (c’est-à-dire les catholiques selon lui hostiles à l’Esprit), la Trinité refusée par les adeptes des doctrines monarchiennes, etc…

Ce cours voudrait présenter quelques aspects de la théologie trinitaire de Tertullien. Celle-ci a été explicitée en réaction à Praxéas, un monarchien unitarien qui, par des manœuvres frauduleuses, avait convaincu Zéphyrin (199-217), l’évêque de Rome, de revenir sur des lettres de communion qu’il avait données aux adeptes d’un mouvement charismatique dirigé par Montan. Cette manigance avait provoqué les foudres de Tertullien déjà montaniste :
« À cette époque, en effet, l’évêque de Rome reconnaissait désormais les prophéties de Montan, Prisca et Maximilla et par suite de cette reconnaissance accordait la paix aux églises d’Asie et de Phrygie. Mais lui, ayant fait de faux rapports sur ces prophètes et sur leurs églises et invoquant les décisions de ses prédécesseurs, le contraignit à révoquer les lettres de paix déjà signées et à revenir sur son dessein de recevoir les charismes. Ainsi Praxéas s’entremit-il à Rome pour deux besognes du diable : il chassa la prophétie [le montanisme] et implanta l’hérésie [le subordinatianisme], il mit le Paraclet en fuite et le Père en croix. »

La présentation qui suit se calque d’une certaine manière sur cette réaction de Tertullien. En un premier temps, après avoir présenté l’homme et son œuvre, nous parlerons du montanisme, mouvement auquel il accorda sa sympathie, puis du monarchianisme qu’il combat particulièrement dans son livre Contre Praxéas. Le second volet du cours voudrait donner quelques éléments facilitant la compréhension de la théologie trinitaire de Tertullien.

Cliquez pour télécharger le cours.