Dimanche 6 août 2006 — Dernier ajout vendredi 9 avril 2010

Les Apologistes grecs et le Logos

Nous venons de parcourir quelques-uns des premiers documents de la littérature chrétienne. Ces écrits veulent proclamer la nouveauté du message évangélique. Ils utilisent, à cette fin, les modes d’expression et les catégories qui leur sont familiers, c’est-à-dire les mots et les représentations qui appartiennent au langage apocalyptique du judaïsme tardif. Ces documents sont avant tout destinés aux communautés chrétiennes elles-mêmes. Ce sont des écrits intra-communautaires qui cherchent d’une part à préciser ce qu’est la foi en Jésus-Christ et d’autre part, à l’exemple du Pasteur d’Hermas ou des Lettres d’Ignace d’Antioche, à organiser la vie ecclésiale naissante.

Les communautés chrétiennes vont s’épanouir rapidement en dépit des difficultés rencontrées. Elles acquièrent une existence sociale. Le christianisme n’apparaît plus comme un courant interne au judaïsme mais comme une entité propre qui va susciter l’hostilité : celle des Juifs, que nous avons déjà évoquée, mais aussi celle des Gentils. Cette inimitié s’explique par le fait que les non-chrétiens ignorent pour la plupart ce qu’est ce nouveau mode de vie qui adopte des moeurs étranges et asociales.

Des chrétiens, de formation plutôt supérieure, tenteront de répondre à ce besoin nouveau d’information. On les nomme les Apologistes.

Ce cours comportera deux parties. D’une part une présentation générale des apologistes, d’autre part une présentation de la christologie de saint Justin. Nous nous intéressons à la manière dont le plus célèbre des apologistes du deuxième siècle entre en dialogue avec ses contemporains qu’ils soient issus du Judaïsme ou de la Gentilité.

Cliquez pour télécharger le cours.