Jeudi 12 janvier 2006 — Dernier ajout samedi 3 avril 2010

Augustin d’Hippone : Aime, et ce que tu veux, fais-le !

Dilige et quod vis, fac.

« Aime, et ce que tu veux, fais-le » est l’une des plus célèbres phrases d’Augustin. Nous la livrons ici à votre méditation, dans son contexte.

a seule chose qui établit une différence entre les actions des hommes, c’est la charité qui est à leur racine.

Nombre d’actions peuvent paraître bonnes, cependant elles ne proviennent point, à la racine, de la charité. Les épines elles-mêmes ont des fleurs. Il est des actes qui ont une apparence de dureté, de cruauté même ; cependant ils sont faits dans l’intérêt du bien et sous l’inspiration de la charité.

Une fois pour toutes t’est donc donné ce commandement concis : Aime, et ce que tu veux, fais-le ! Si tu te tais, tais-toi par amour ; si tu parles, parle par amour ; si tu corriges, corrige par amour ; si tu pardonnes, pardonne par amour. Aie au fond du cœur la racine de l’amour ; de cette racine ne peut rien sortir que de bon.

« Voici ce qu’est l’amour. Voici comment s’est manifesté l’amour de Dieu pour nous : il a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui.
Voici ce qu’est l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés le premier » (1 Jn 4, 9-10). Ce n’est pas nous qui l’avons aimé les premiers, mais il nous a aimés, afin que nous l’aimions.

Source :

Saint Augustin, Commentaire de la première épître de Jean, traité VII, 8.