Lundi 30 août 2010

Augustin d’Hippone : Tu es Seigneur notre bien

Seigneur notre Dieu,

À l’abri de tes ailes nous espérons,
protège-nous et porte-nous !

Tu nous portes, Seigneur,
Tu nous portes dès la jeunesse
Tu nous portes jusqu’aux cheveux blancs.

Lorsque tu es notre fermeté, elle est fermeté
Quand elle est de nous, elle est infirmité.

Près de toi vit toujours notre bien,
et c’est pour avoir quitté cette voie
que nous nous sommes fourvoyés.

Seigneur, revenons désormais à cette route
pour éviter notre déroute,
car près de toi vit sans défaillance
notre bien, que tu es toi-même.

Source :

D’après Augustin d’Hippone, Les Confessions, IV, xvi, 31.