Dimanche 8 février 2004 — Dernier ajout jeudi 6 mai 2010

Symbole du concile de Sardique (343)

Le concile de Sardique se rassembla en 343. Convoqué à l’initiative de l’empereur Constant qui régnait sur la partie occidentale de l’empire, il devait régler le différend religieux qui divisait les évêques orientaux et occidentaux. Ce fut une débâcle. Orientaux et occidentaux se séparèrent sans avoir pu s’entendre sur une foi commune. Chacun confessa, de son côté, une foi conforme à ses convictions.

Le concile de Sardique (Sofia) se rassembla au cours de l’automne 343. Convoqué à l’initiative de l’empereur Constant qui régnait sur la partie occidentale de l’empire, il devait régler le différend religieux qui divisait les chrétiens nicéens et ariens. Ce fut une débâcle. On se sépara sans avoir pu s’entendre sur une confession de foi commune.

Athanase d’Alexandrie était l’objet de toutes les contestations : il était accueilli dans la communion par l’Occident, exclu de la communion par l’Orient. Les évêques orientaux (Acace de Césarée, Basile d’Ancyre, Maris de Chalcédoine, Valens de Mursa, Ursace de Singidunum) n’acceptèrent pas la proposition occidentale d’intégrer Athanase, Marcel d’Ancyre dans l’assemblée conciliaire. Ils quittèrent le concile et rédigèrent une lettre encyclique qui reprenait comme profession de foi la quatrième formule d’Antioche avec quelques anathèmes complémentaires condamnant le trithéisme et le sabellianisme.

Parmi les Occidentaux qui restèrent, certains - Ossius de Cordoue et Protogone de Sardique -, après avoir déposé nombre d’Orientaux, voulurent publier la profession de foi que nous présentons ici. Il n’est pas certain que celle-ci fut accueillie par les autres Pères. Elle sera finalement condamnée en 362. De fait, elle apportait la confusion en comprenant comme des synonymes les termes ousia et hypostase. Cliquez pour télécharger